Table des matières

Outing? Libération, destruction

Envoyé par Machiavel 2001 en date du 19 novembre 2001 à 18h38
Ça fait cinq ans que j'anime des ateliers de coming out pour les personnes ayant des problèmes avec leur orientation. Si, comme le dit le discours politique, que le coming out est un bien fait pour les personnes, il est dans certains cas, la destruction d'une vie pour d'autre. Je vais illustrer par des exemples ce que je veux dire.

Dans le cas des personnes que le coming out est libérateur, l'estime de soi va en grandissant, l'assurance s'incruste dans la personnalité, leur vécu gay ou lesbienne fait partie d'un certain quotidien. La famille les accepte ou les tolère.

Mais dans le cas où, la culture ou la religion est plus importante que la personne, le coming out devient un calvaire. La personne peut être complétement rejeté de la famille, isolé, sans un sous, devenir dépressif, alcoolique ou toxicomane dans certains cas.

Le coming out évalué en dehors du discours politique est beaucoup moins libérateur. Je vais vous prendre le cas que j'ai eu hier soir. Une personne musulmane est venu me voir, me disant qu'il aimerait baiser avec un mec. D'emblée, il me dit qu'il est marié, qu'il a un enfant, que sa famille ne le sait pas et que si jamais sa famille le savait, il nierait tout. De plus, il ne couche qu'avec des blancs car il se dit que s'il couchait avec un autre musulman, car la probabilité que son homosexualité serait connu (dans son entourage) serait plus élevé. De plus, son comportement est plus bisexuel que gay, donc il nie être gay (ce qui est pas faux en soi).

Par cet exemple, je suis contre tout acte de "coming out" politique à la Act Up qui dévoile la vie privée des gens. C'est facile de dévoiler l'homosexualité de l'autre quand on a pas à assumer les conséquences.
Index
© A l g i