Table des matières

C'est relatif !

Envoyé par Atropos en date du 5 août 1998 à 11h14
(source http://www.infosel.com.mx/mercado/pictoric/gifs/damacab.gif)

Salut tout le monde !

Je crois que ma condition socio-écono n'est pas liée avec mon orientation sexuelle. Elle est liée plutôt avec le genre de travail qui me plaît. Je suis dans le milieu des arts. Avant j'étais la wonderwoman de mon entreprise de service. Travailleuse autonomme, je l'ai toujours été. Je déteste les patrons. Les grosses boîtes, ( à moins d'y travailler à contrat, ce qui me permet de savoir combien de temps j'aurai à supporter les critiques :)je les évite.

En fait, je suis écrivaine et peintre/sculpteure ce qui me permet de vivre chichement, mais j'ai développé des ateliers et des menus travaux, toujours contractuels, en péréphérie de mon travail d'écriture.


Parce que j'ai toujours voulu avoir la sécurité et beaucoup d'argent, je me suis mariée et fondée une famille. J'avais la sécurité et le statut social et tout le gros kit de la femme mariée à l'aise. Malheureusement, connaissant mon homosexualité, j'ai mis 20 ans à me réaliser pleinement, c'est-à-dire à assumer ( je l'acceptais, car je me payais des aventures) mon homosexualité et mon coté artiste que je négligeais pour diverses raisons. Il aura fallu la mort de mon mari et des déboires catastrophiques pour que je désire vivement m'assumer. Dès lors, le poids si lourd des années précédentes est tombé et ma vie a vraiment commencé. Sachant que la quarantaine arrivait à grand pas, n'ayant qu'un secondaire 1 faible, j'ai entrepris mes études avec tous les sacrifices que cela comporte. Maintenant j'ai un dec et un bac en études littéraires. J'ai pas choisi la branche avec les plus grands débouchés, mais j'ai pris le chemin qui m'est propre, pour une fois.
J'aspire à devenir professeur d'université. Pour y arriver, je me suis mise des oeillères et je ne déroge pas de mon point de vue. Je fais tout ce que je dois faire pour y arriver, malgré la quarantaine entammé . J'y arriverai coûte que coûte !


En sommes, je suis à mi chemin entre mes véritables réalisastions/ mes ambitions et mon statut économique "stable".

J'ai volatigé d'une branche à l'autre. Maintenant j'aspire au professorat entre deux recueil de poésie lesbiens. Ce crénaux qui est peu exploité peut , si je fais bien mes devoirs, me donner la reconnaissance sinon un peu d'avenir ...

à suivre ;)))

Atropos


Index

Réussite en Amour et silence lesbien

Envoyé par Musique en date du 9 août 1998 à 10h57 en réponse à C'est relatif ! (reçu de Atropos le 5 août 1998 à 11h14).

Chère Atropos
Laisse faire les fautes d'orthographe, ton texte et ta sincérité sont très émouvant.
J'aimerais en faire autant.
Mais ce que je peux dire pour l'instant...
C'est un Rap hésitant.

Ma vie de couple sans enfant,
avec un DonJuan
(oui les gars c'était un chaud lapin!)
m'a obligée à écrire fin sur ce roman
qui a duré 7 ans.
(Nous étions jeunes)

Ouff, un vent...
de liberté et même un orage bouleversant
m'habitait à ce moment
et j'ai rencontré ma douce romantiquement.
Périodiquement
nous vérifions nos sentiments:
est-ce oui encore pour un certain temps
Je crois que je l'aimerai encore longtemps.
Ensemble nous avons acquis une relative sécurité financièrement.
Je cherche pourtant le chainon manquant!

En gardant
le silence sur ma vie amoureuse ...
Je m'efface en certains lieux, comme disait Catou je me fais discrète, mais en Sortant
je sais que tout n'est pas qu'émerveillement
alors naivement
encore, j'essaie quelques sorties tout doucement
et parfois maladroitement
et énergiquement je cherche quelques lieux plaisants qui me confirment que je suis pas seule à vivre pareillement.

Le Rap de la Réussite amoureuse et Silence lesbien
il fait plutot Chère Jeannette
Bon enfin je fais ce que je peux
Musique


Index

Le Rap de Musique

Envoyé par Catou en date du 13 août 1998 à 12h43 en réponse à Réussite en Amour et silence lesbien (reçu de Musique le 9 août 1998 à 10h57).
(source http://www.geocities.com/SunsetStrip/Arena/7316/2fatal.jpg)

Super, Musique.

C'est bien simple, en lisant ton texte, je me suis mis à taper du pied.

J'ai lu ton texte avec beaucoup de plaisir. Raconter sa vie en rimes et en rythmes, faut le faire.

Heureusement qu'à l'ALGI, on garde toutes les interventions en archive avec l'idée de les rendre disponibles. Quel beau roman de vie on va avoir en fin d'année...

Merci beaucoup.

PS.
J'ai trouvé cette photo de rappeur tout à fait charmante. J'ai vu un équivalent féminin mais la photo était de mauvaise qualité.


Index

Chaque chose en son temps !

Envoyé par Atropos en date du 10 août 1998 à 12h46 en réponse à Réussite en Amour et silence lesbien (reçu de Musique le 9 août 1998 à 10h57).
Ma belle Musique,

comme dans toute chose, il faut apprivoiser et surtout savoir s'apprivoiser... dès que cela est fait, nous pouvons nous pardonner moults choses et surtout lorsque nous nous aimons et nous nous respectons, les autres n'ont pas le choix de l'être face à nous... et s'il nous refuse leur respect, à mon avis, ils n'ont rien à faire dans notre entourage... mais chaque chose en son temps et à chacun sa philosophie....


Quand tu auras assumé tes réflexions, la vie sera d'un autre éclairage... On s'en reparle.. je retourne à mon bain sauna : Mon plafond à finir pour le fini spécial...

Bonne journée !

Ciao !


Index

Eh bien!

Envoyé par Solune en date du 5 août 1998 à 13h24 en réponse à C'est relatif ! (reçu de Atropos le 5 août 1998 à 11h14).
Eh bien.je dois avouer que ce partage de ta vie m'a ému. Oui! Car je trouve que tu as du bagage à partager, pas juste du bla-bla......et moi, c'est ce que je recherche chez les gens : du vrai, de l'authentique......

Si j'avais su de quoi jaser lorsqu'on s'est vu au souper, je crois que je me serais tapée toute une discussion!!! :-)

Je trouve intéressant ce qui te motive dans ta vie.....et j'y vois beaucoup de volonté.

Alors, au plaisir de s'écrire,

Solune


Index

J'menvais prendre un café en lisant...

Envoyé par Pierre-André en date du 5 août 1998 à 11h18 en réponse à C'est relatif ! (reçu de Atropos le 5 août 1998 à 11h14).
Salut,

Très intéressant vos commentaires. J'vais m'faire un café, puis m'installer pour lire tout ça. Ça donne envie d'aller faire un p'tit tour au GDM vendredi, pour en discuter.

PA :-)


Index

AHHHH ! c'est toi le coupable !!

Envoyé par Atropos en date du 5 août 1998 à 11h29 en réponse à J'menvais prendre un café en lisant... (reçu de Pierre-André le 5 août 1998 à 11h18).
Wan !! c'est toi PA le coupable !

J'étais à corriger mon texte lorsqu'on me dit " tu peux pas, on a commenté"... déjà !!!! Misère... pis mes fautes, elles, qui va les corriger asteure :)))

entéka !!! Ne m'en tenez pas rigueur, c'est la faute à PA !

Tourlou !


Index

Que le vrai coupable se lève...

Envoyé par Catou en date du 5 août 1998 à 14h16 en réponse à AHHHH ! c'est toi le coupable !! (reçu de Atropos le 5 août 1998 à 11h29).
En fait, on est plus d'un à commettre la faute de t'empêcher de corriger la tienne...

C'tu clair???

Bon ok, je vais mettre un peu plus d'embrouille!

En fait, oui c'est moi qui a mis cette contrainte en programmant le logiciel de forum. Et ça m'exaspère un peu moi-même. En effet, actuellement, si quelqu'un commente ton message, tu ne peux plus le corriger...

Le dilemme est le suivant. Si quelqu'un veut corriger une faute d'orthographe, on pourrait le laisser faire même si son message est commenté. Mais si la même personne corrige le CONTENU (c'est-à-dire les idées) de son message, celui qui a commenté le message original risque d'avoir l'air fou ou folle... C'est devant ce dilemme que j'ai décidé de programmer le babillard de cette façon-là. Mais, des fois, je me dis que je serais mieux de miser sur l'honnêteté intellectuelle des internautes et enlever la contrainte. C'est une affaire de 2 minutes pour modifier le programme. Reste juste à savoir quelle est la meilleure décision.

******

Je suis bien d'accord avec toi Solune que le message d'Atropos est émouvant d'authenticité et d'expériences dont le souvenir doit sans doute être douloureux.

C'est très courageux en effet de renoncer à une vie tranquille et sécuritaire pour décider de vivre pleinement selon ses aspirations, autant au niveau affectif qu'au niveau professionnel.

Je te souhaite de tout coeur Atropos d'aller au bout de toi-même.

Tendres bisous.


Index

Non, c'est pas moi l'coupable...

Envoyé par PA en date du 5 août 1998 à 12h13 en réponse à AHHHH ! c'est toi le coupable !! (reçu de Atropos le 5 août 1998 à 11h29).
(source http://www.geocities.com/Heartland/9492/clown_bukett.gif)

Si je t'offre ces fleurs, ça peut aller?

Pour ce qui est de ce bogue, je n'ai corrigé que le babillard AU QUOTIDIEN qui avait un bogue au niveau de l'icône pour écrire.

Tu peux corriger tes fôtes sans prob !

PA :-))


Index

Ah o.k. j'avais pas...

Envoyé par PA en date du 5 août 1998 à 15h04 en réponse à Non, c'est pas moi l'coupable... (reçu de PA le 5 août 1998 à 12h13).
vu. Effectivement, comme Catou le mentionne, il n'est pas possible de corriger son texte quand il y a eu un ou des répliques au message. Catou explique assez bien pourquoi dans son message.

A+

PA


Index
© A l g i