Table des matières

Le dormeur du Val

Envoyé par L'@ndro[ï]de en date du 16 juillet 1998 à 10h38

Le dormeur du val

C'est un trou de verdure où chante une rivière
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent; où le soleil de la montagne fière,
Luit; C'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
Pale dans son lit vert où la lumière pleut.

Les pieds dans les glaieuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme:
Nature, berce-le chaudement: il a froid.

Les parfums ne font plus frissonner sa narine;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine
Tranquille. Il a deux trous rouges au coté droit.

Arthur Rimbaud
(1854 - 1891) (publié initialement en date 3 avril 1998)


Répondre Corriger
Répondre     ou Corriger votre message
© A l g i - 1998
Index

Pour l'entendre

Envoyé par Ashuap en date du 30 juillet 1998 à 22h01 en réponse à Le dormeur du Val (reçu de L'@ndro[ï]de le 16 juillet 1998 à 10h38).
Serge Reggiani déclame ce poème dans un de ses spectacles. Il est possible de l'entendre sur le CD Serge Reggiani à l'Olympia (je crois). C'est vraiment un bon disque et ça vaut la peine de l'acheter. Le poème sert d'introduction à La Java des bombes atomiques (de Boris Vian). Reggiani déclame aussi un autre poème (qui est aussi de Rimbaud, mais je n'en suis pas sûr). C'est Sarah.

Si vous la rencontrez
Bizarrement parée
Traînant dans le ruisseau le talon déchaussé
Et la tête et l'oeil bas comme un pigeon blessé
Messieurs,
Ne crachez pas de jurons ni d'ordures
Au visage fardé de cette pauvre impure
Que déesse Famine a par un soir d'hiver
Contraint à relever son jupon en plein air

Cette bohème-là c'est mon bien
Ma richesse
Ma perle
Mon bijou
Ma reine
Ma duchesse


Répondre Corriger
Répondre     ou Corriger votre message
© A l g i - 1998
Index

Non, c'est Baudelaire

Envoyé par Atropos en date du 5 août 1998 à 23h16 en réponse à Pour l'entendre (reçu de Ashuap le 30 juillet 1998 à 22h01).
Bonsoir Ashuap,:)))))

Sarah est un texte de Baudelaire. Sarah a été la maîtresse de Baudelaire. Même à l'agonie, Baudelaire aimait Sarah au point de lécher ses plaies ( syphilis).

Tu as raison, "Reggiani à l'olympia" c'est super !

Le poème de Sarah est en réalité très long. Tu le trouveras dans "poésies diverses" p. 196 à 199 chapitre VII.


Ciao !




Répondre Corriger
Répondre     ou Corriger votre message
© A l g i - 1998
Index

Ouffff

Envoyé par Micheline en date du 20 juillet 1998 à 21h21 en réponse à Le dormeur du Val (reçu de L'@ndro[ï]de le 16 juillet 1998 à 10h38).
quel beau texte je connaissais pas...
J'adore ce style...léger et anodin et puis vlan le choc
à la fin. Ca fait refléchir et s'etonner sur le peu
à quoi tient la vie
merci expéditeur de ce beau texte...
Micheline (envoyé pour la première fois le 3 avril 1998)

Répondre Corriger
Répondre     ou Corriger votre message
© A l g i - 1998
Index

Réplique

Envoyé par Pierre-André en date du 20 juillet 1998 à 21h43 en réponse à Ouffff (reçu de Micheline le 20 juillet 1998 à 21h21).
Effectivement, c'est un très beau texte, je l'ai découvert il y a 4 ans, je suis tombé en bas de ma chaise, vraiment merveilleux.

En passant, si tu as envie d'animer ce forum quand le site sera officiellement sur le net tu es la bienvenue, je crois d'ailleurs que catou t'as proposé le poste.

Allez, au plaisir de relire tes délicieux textes!

Pierre-André, :-)
(envoyé pour la première fois le 3 avril 1998)


Répondre Corriger
Répondre     ou Corriger votre message
© A l g i - 1998
Index

La découverte

Envoyé par Catou en date du 20 juillet 1998 à 21h34 en réponse à Ouffff (reçu de Micheline le 20 juillet 1998 à 21h21).
Hi gang!

Moi, mon premier contact avec ce poème est beaucoup plus ancien.
J'étais enfant dans le temps où Radio-Canada présentait des films
de répertoire le samedi pm si mon souvenir est bon. Je pense
que ça s'appelait Images en tête (y é-tu assez vieux le matou...).
Et c'est là que j'ai vu un court métrage dont les images et
les paroles se sont gravées à jamais dans ma mémoire.
Je donnerais une fortune pour revoir ce film...

Le film n'était qu'un long et lent traveling dans une forêt
magnifique de lumières et de couleurs. Le vert surtout, oui, le vert...
hey, je ne sais même pas si la tv était en couleur! En tout cas
dans ma tête, c'est plein de couleur et c'est vert, des verts, des VERTS
comme jamais je ne les avaient vus.

Puis, une voix off récitait un poème que je n'avais jamais entendu.

À la toute fin, une image terrible de beauté et terrible tout court.

Un jeune homme, en tout point conforme au poème, un de ces êtres
dont on tombe amoureux dès le premier regard.

Un jeune homme immobile, magnifique, tranquille...
avec deux trous rouges au côté droit.

Il est de ces rencontres dans le hasard de la vie qui, sans crier gare,
nous marquent le coeur, dirait Richard Desjardins comme un «couteau dans 'patate»!

(envoyé pour la première fois le 4 avril 1998)


Répondre Corriger
Répondre     ou Corriger votre message
© A l g i - 1998
Index

En vers et contre tous!

Envoyé par L'@ndrewide en date du 20 juillet 1998 à 21h37 en réponse à La découverte (reçu de Catou le 20 juillet 1998 à 21h34).
Salut Catou,

Tu sais, en lisant ton texte je me suis dit que si la télé n'était
pas encore en couleur et que tu en avais vu, c'est que
probablement que l'oeuvre était très forte.

Tu sais, parfois je suis tenté de n'utiliser que du N&B, je trouve que ça laisse bien plus de place à l’imagination, chose qui est de plus en plus rare de nos jours.

L'@ndrewide, :-)

p.s. j'ai décidé de garder ce nick et de ne plus le modifier... bof!! j'crois que j'vais pas commencer à faire ça, c'est bien trop amusant de changer son nick au grés des saisons du coeur.

Androuille = Quand je me trouve un peu idiot.
Andrewide = Mon p'tit côté English
Andro[ï]de = Le p'tit côté cybernétique-électrique-Star-Wars
Androïde = J'trouve pas les [] sul clavier p.c.que j'suis trop fa-ti-qué!
Pierre-André = Ordinaire et poète un peu, pis pas l'temps de gnaiser avec les trémas, entika !



Répondre Corriger
Répondre     ou Corriger votre message
© A l g i - 1998
Index

Effectivement

Envoyé par Pierre-André en date du 20 juillet 1998 à 21h25 en réponse à Ouffff (reçu de Micheline le 20 juillet 1998 à 21h21).
Salut Micheline,

J'aurais bien aimé avoir écrit ce très beau texte, mon préféré de Rimbaud.

Au plaisir!

Pierre-André, :-)

(envoyé pour la première fois le 6 avril 1998)


Répondre Corriger
Répondre     ou Corriger votre message
© A l g i - 1998
Index

Toi aussi, j'en suis sûre

Envoyé par Micheline en date du 20 juillet 1998 à 21h30 en réponse à Effectivement (reçu de Pierre-André le 20 juillet 1998 à 21h25).
tu dois écrire des belles choses et
j'ai bien hâte de les découvrir aussi
Au plaisir de la tournure des mots mon cher Pierre-André

Miche

(envoyé pour la première fois le 13 avril 1998)


Répondre Corriger
Répondre     ou Corriger votre message
© A l g i - 1998
Index
© A l g i