Expositions

Refus, dissidence et renouveau : une incursion dans la médiathèque littéraire de Gaëtan Dostie

L’exposition Refus, dissidence et renouveau : une incursion dans la médiathèque littéraire de Gaëtan Dostie a été présentée à la bibliothèque du Collège Montmorency du 3 au 27 avril 2017.

Cette exposition a été montée, de concert avec la Médiathèque, par deux départements du collège Montmorency à Laval : le département de Techniques de muséologie ansi que le département de Français et de littérature. Cette exposition, avec son catalogue et tous les présentoirs réalisés par les étudiants et les professeurs, est maintenant disponible pour être présentée par tout organisme intéressé.

Pour plus d'information, contacter la Médiathèque littéraire.  Pour une brève présentation de l'exposition, on pourra lire l'article de Catherine Lalonde  publié dans le Devoir.com du 4 avril 2017. 

Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Le collectionneur Gaétan Dostie et l’artiste Françoise Sullivan au vernissage de l’exposition consacrée à l’univers du fondateur de la Médiathèque qui porte son nom.
 

COMMUNIQUÉ

LANCEMENT DE LA NOUVELLE EXPOSITION 2016
Main d’œuvre :
Les Ateliers d'arts graphiques (1947-1956) - Roland Giguère et les Éditions Erta (1949-1992)

Montréal, le 8 février 2016 – Le mercredi 10 février à 17 heures, La Médiathèque littéraire Gaëtan Dostie inaugure sa nouvelle exposition, Main d’œuvre : Les Ateliers d'arts graphiques (1947-1956) - Roland Giguère et les Éditions Erta (1949-1992). L’exposition se poursuivra durant toute l’année.

Roland Giguère (1929-2003), figure majeure de l’histoire littéraire et artistique du Québec, incarnait avec originalité la figure de l’artiste multidisciplinaire. À la fois poète, graphiste, peintre, imprimeur, éditeur, Roland Giguère fut à la fois décripteur de notre condition et porte-voix d’une culture qu’il s’agissait d’embrasser dans sa totalité pour mieux la prendre en main. Il fut le seul à recevoir deux Prix du Québec (le prix Athanase-David, en littérature, et le prix Émile-Borduas en arts visuels). Son oeuvre, aussi originale que multiforme, est l’occasion de revisiter des jalons essentiels de notre histoire culturelle, politique et sociale. Elle nous incite également à la conquête d’une liberté toujours vitale.

Pour la première fois, toutes les facettes de l’oeuvre de Roland Giguère sont réunies en une seule exposition. Peintures, dessins, lithographies, sérigraphies, livres d'artistes, photos, vidéos et manuscrits seront exposés. Les visiteurs pourront notamment admirer et entendre L’Abécédaire, à la fois déployé sur un présentoir de 32 pieds et récité dans une vidéo de Claude Haeffely. Au fil de l’exposition, différents écrans permettront de voir et d’entendre Roland Giguère réciter les poèmes « Roses et ronces » et « J'imagine », dont les manuscrits seront exposés.

L’écriture et l’art de Roland Giguère ont influencé et révolutionné l'édition littéraire québécoise. Pendant ses études à l’École des arts graphiques, Roland Giguère sera formé par Arthur Gladu et Albert Dumouchel. En 1949, alors que le monde de l’édition littéraire connaît une crise, il donnera le coup d'envoi des Éditions Erta, sans doute la maison de poésie la plus importante des années 50. Son œuvre graphique fut abondamment utilisée autant par les écrivains que par les institutions (pensons au premier logo du Parti québécois et à celui du TNM).

Autour des oeuvres de Roland Giguère, on retrouvera celles des amis, professeurs, écrivains, peintres et artisans des arts graphiques qui ont gravité autour de l’artiste. L’ensemble dresse le portrait de l’effervescence qui a précédé la Révolution tranquille (notamment avec la publication des numéros de L’Atelier des arts graphiques et du Refus global) tout en la prolongeant. Ce moment charnière, on pourrait le baptiser L’Âge de la parole, titre de l’oeuvre bien connue du poète parue en 1965.

LIENS UTILES : Site web : www.mlgd.ca - Page Facebook Catalogue de l'exposition

 

À noter !

La section qui suit décrit l'exposition permanente telle qu'elle existait jusqu'en septembre 2016.

Située alors au 1214 de la Montagne, dans une résidence construite en 1845 par Antoine-Olivier Berthelet, la Médiathèque littéraire Gaëtan-Dostie inaugure son musée par un voyage depuis le premier imprimé littéraire à Montréal en 1830 jusqu'à la Nuit de la poésie de 1970, à laquelle le hall d'entrée est consacré. Une reconstitution de la presse de Gutenberg vous accueille.

Hall d'entrée

L'exposition permanente, Naissance de la littérature québécoise, 1830-1970 permet de suivre, à travers éditions originales, poèmes-affiches, photos, manuscrits, œuvres d'art, archives multimédias,vidéos, le développement de la littérature québécoise.

Salon du Harfang des neiges Le salon du Harfang des neiges couvre la période 1830-1895; on y trouve le premier recueil de poésie de Michel Bibaud imprimé par Ludger Duvernay en 1830, ceux de Crémazie, Eudore Évanturel, tout comme des manuscrits de Pamphile Lemay, Louis Fréchette, des cartes de la Nouvelle-France, une galerie de portraits littéraires et historiques, des oeuvres d'Henri Julien.
salon du «Harfang des neiges» Le salon Montréal, au temps de l'École littéraire, 1895-1935 regroupe, autour de poèmes-affiches manuscrits de Nelligan et Albert Ferland, des manuscrits de Louis Dantin, Claude-Henri Grignon, Marie-Victorin, Alfred DesRochers, des tableaux de Charles Gill, Georges Delfosse, Henri Hébert.
Salon de la modernité Le salon Ouverture à la modernité, 1936-1948 rassemble des manuscrits de Robert Choquette, Alphonse Piché, Clément Marchand, Félix-Antoine Savard, Anne Hébert,    Isabelle Legris, Rina Lasnier, Andrée Maillet, des  tableaux de Saint-Denys Garneau, Cécile Chabot, Léo Ayotte.
Salon L'âge des paroles Le salon L'âge des paroles rassemble outre un poème-affiche automatiste de Claude Gauvreau, des oeuvres de Gilles Hénault, Roland Giguère, Gaston Miron, Fernand    Ouellette Claude Haeffely, Michel van Schendel, Gilbert Langevin, Michèle Lalonde, Françoise Bujold,  Jacques Brault, Gatien Lapointe, Yves Préfontaine, Marie-Claire Blais, Jacques Ferron. Un exemplaire du Refus global et d'autres livres rares, y sont exposés.
Salon Réel absolu Au 2e étage, le salon du Réel absolu donne à voir  manuscrits et poèmes-affiches de Paul-Marie Lapointe.
Grand salon Le Grand salon regroupe manuscrits et oeuvres de Paul Chamberland,Nicole Brossard, Louis Geoffroy, Patrick Straram, Michel Beaulieu, Denis Vanier, Josée Yvon,  Suzanne Jacob, Madeleine Gagnon, Herménégilde Chiasson, Pierre Morency, Jean Royer,    Yolande Villemaire, Pierrot Léger, Gaston Gouin, Yves Boisvert, Bernard Pozier, Claude Beausoleil, Robert Dickson.
Presse de Gutemberg

 

En partenariat avec le Musée de l'imprimerie du Québec, est installé ici un atelier d'imprimerie typographique, de reliure, de dorure ainsi que la reconstitution de la presse de Gutenberg réalisée par les étudiants de l'École technique de Montréal en 1940, en montre dans le hall d'entrée.

  Au dernier étage, sont regroupées la collection d'imprimés littéraires, les archives papiers et multimédias.